Didier Perreau

Publié le par Exigeant

Petite promenade avec la sublimation de la Femme au fil des photos de Didier Perreau. N'hésitez pas à visiter son site!















































Publié dans Photographes

Commenter cet article

Métastable 15/12/2005

La dernière photo est à croquer !

Mademoiselle 16/12/2005

J'aime .. j'adhère !!!

Exigeant pour Michel qui passe... 16/12/2005

Bonsoir,

Subjugué par les superbes photos de Didier Perreau que tu nous offres, j'ai suivi ton (toujours) bon conseil et je suis allé visiter son site. D'abord je n'ai pas retrouvé les clichés que tu nous donnes à voir (ils sont où ?). Surtout, moi qui n'ai aucune sorte de culture photographique ni même picturale, je me suis interrogé sur la puissance suggestive du noir et blanc. S'il me semble que la couleur est plus adaptée à des séquences "vie quotidienne", "mode" ou "reportage", je trouve le NB beaucoup plus fort lorsqu'il s'agit de nus. Bien sûr, les modèles proposés sont d'une beauté plastique époustoufflante (las...), innaccessible (évidemment). Mais peut-être que le grain du NB renvoie plus facilement à un grain de la peau que le photographe peut sans doute plus facilement capter. Au delà, le NB semble flotter sur des jeux d'ombre et de lumière, de replis plus ou moins cachés. Il suggère quand la couleur expose, retient un peu quand la couleur offre sans ostacle, il brouille, voile peut-être quand la couleur est plus "franche", plus "crue", plus directe et moins subtile. Et bien sûr ces photos de nus éveillent et appellent le désir; et le désir est affaire de lumière certes, mais aussi d'ombres, de replis, de profondeur, de vérité absolue et de mensonge parfois.
Le bohneur (?) est-il en couleur et le désir en noir et blanc ? Je ne sais pas.
Mais quelle force la dedans!!!
M.
PS1 : je t'adresse ce com via le mail, mais il t'appartient, tu peux le mettre où tu veux.
PS2 : je m'amuse beaucoup d'un "tic d'écriture" que nous partageons tous les deux me semble-t-il : c'est cette manière de truffer assez fréquemment nos écrits d'un : "sourire..."