René TAESCH

Publié le par Exigeant

En écho à mon coup de gueule du 25/11 sur la mort de froid d'un chômeur dans sa voiture, en commentaire, la mouche_du_coche m'a fourni un lien vers un photographe : René TAESCH. Il a publié un livre Portrait de groupe avant démolition, Stock - 1997, René Taesch, Denis Robert.
"le livre le plus puissant sur la misère paru en France" Michel Guérin, Le Monde.
Livre paru en 1997, et depuis? Depuis rien a changé! Si! Ils sont encore plus nombreux à vivre cette misère au quotidien.
Et depuis mon article 2 autres personnes sont mortes!




































































Publié dans Photographes

Commenter cet article

Michel qui passe 28/11/2005 18:27

Quels rapports entre les clichés douloureux de René Taesch (où se mèlent une tristesse immense, une souffrance qui crie, un désespoir qui nous juge nous qui sommes bien à l'abri, et les puissants qui organisent et jouissent de cette misère, mais des clichés où parfois s'intercalent aussi une belle solidarité qui se lit par exemple dans cette caresse du 8ème cliché), les photos de John Cohen (une autre souffrance, maîtrisée et choisie celle-là, du moins on l'espère, assumée par l'esthétisme et fortement teintée d'un souffre carat qui nous habite parfois), et enfin les poses alanguies et douces, presque doucereuses sans être mièvres, qui dessinent les contours d'autres désirs, d'autres troubles bien tentants de Brian Paterson ?
A priori aucun, diront les chagrins. Si je révoque en ce qui me concerne une certaine esthétique de la misère pour le plaisir de l'esthétique (mais j'assume le coup de point que les dures photos nous envoient), je me dis qu'elles vont toutes chercher quelque chose à nos frontières intérieures. Et surtout, elles sont sur le même site, choisies par la même personne, renvoyant les pères la pudeur à leur moralisme d'élises. Je "vois" de plus en plus sur le net des personnes qui savent conjuguer avec une certaine entièreté une envie de faire sauter des tabous de toutes sortes, avec une envie de crier une révolte rassurante (qui me rassure moi, tout n'est pas perdu...) face à toutes les insupportables misères du monde.
C'est pour moi une belle rencontre, une jolie surprise (j'étais naïf ?...)qui renvoient à leur bénitiers les partisans manichéens d'un bien et d'un mal taillés à la mesure de leur étroit corset mental...
Un grand merci
Michel qui passe (parfois)

Exigeant 28/11/2005 22:33

Bonsoir Michel qui passe, plaisir de te revoir et de lire ton, ce, commentaire!!!
Michel, il n'y a pas 36 solutions! Ou je partage avec toi mon code admin, ou tu crées ton blog!!!! Le regard que tu poses m'intéresse. J'ai envie à travers tes choix moi aussi de découvrir peu à peu ta sensibilité, de partager tes envies de donner. Faire un blog multi voix, pourquoi pas? Qu'est-ce que tu  attends? Soyons riches de nos diversités et  posés sur nos valeurs.